CAP : Agents des lycées oubliés !

Agents des Lycées ignorés :

Merci M. le Président !

Oui, M. le Président, la CGT ne lâche rien sur l’avancement de grade des agents des lycées.

Ce lundi 7 octobre s’est tenue la CAP, l’instance qui décide des promotions et avancement : Nous nous sommes battus pour faire entendre aux élus régionaux en charge du personnel (Brigitte Fouré, Jean Paul Fontaine…) la pénibilité des agents sans spécialité (entretien, restauration, extérieur) pour les avancements de grade ATP 2, ATP1. En vain.

A se demander si notre employeur préfère l’injustice plutôt que les propositions de la CGT…

La CGT l’a rappelé : les agents ont beaucoup perdu depuis l’abandon des contrats aidés (CUI) par l’Etat. La création des contrats PEC aurait dû répondre au besoin des lycées : La Région a pourtant choisi de ne recruter que 450 contrats PEC au lieu des 1300 contrats CUI. Là aussi, un mensonge de notre Président : Il n’a pas souhaité couvrir les besoins, nous devons travailler plus, voilà son tour de passe-passe !

Aucune reconnaissance pour les agents de catégorie C ! Ni à travers le régime indemnitaire, ni à travers la CAP, qui pourtant d’après l’exécutif, est l’instance où les agents peuvent être valorisés. Encore un mensonge !

Le Président a décidé de ne reconnaitre aucun agent sans spécialité ! Pourquoi un tel acharnement sur les plus bas salaires ? Pour ceux qui sont les premiers à être au travail le matin ?

Sur le grade d’agent de maitrise, le fait du prince. Pour les agents des sièges, la promotion au grade d’agent de maîtrise s’applique à tous en cas d’examen professionnel. Pourquoi chez les agents de lycée, ne l’appliquer qu’aux encadrants? La CGT a demandé de ne pas se cantonner à ce critère décidé par le Président, qui exclut de la promotion les métiers techniques.

La CGT a voulu à travers cette CAP voir enfin reconnaitre le travail de l’ensemble des catégories, nous avons essayé de convaincre nos élus, en leur expliquant notre travail et sa charge.

Alors chers collègues, nous pouvons vous dire qu’ils savent écouter poliment ! Mais rien ne bouge.

Tout ceci est un choix politique régional sans précédent ! Va-t-on continuer sur cette lancée ?

Postes, régime indemnitaire, promotions :

La CGT demande de revoir la copie

Notre président se gargarise dans la presse des économies faites dans les Hauts de France ; On voit bien qu’elles sont faites sur le dos des agents, qui sont loin d’être des privilégiés en terme de salaires, de conditions de travail. Regardez d’autres régions ou leurs présidents assument l’alignement des salaires par le haut.

Peut-être que certains de nos élus ne connaissent pas les problèmes de fin de mois ?